Le Fleuve

Par l'auteur Jean O'Neil

Le Fleuve

ISBN : 9782923662534
Date de parution : octobre 2010
Sujet : Littérature québécoise
Collection : 10 Sur 10
Nombre de pages : 0 pages
Statut : Disponible

14,99 $

Livre numérique protégé par un « verrou électronique ».

Ce livre numérique ne peut être lu que sur les systèmes suivants :
- Windows (XP, 7)
- Mac OS
- Android
- iPad, iPhone, iPod Touch
- Sony Reader
- Tablette KOBO

Pour profiter de votre livre numérique, vous devez suivre les étapes suivantes :

1
Assurez-vous d'avoir un compte « ID Adobe » valide;
2
Assurez-vous d’avoir une application liseuse compatible avec les verrous numériques de Adobe. Voici la liste des applications suggérées :
3
Ouvrez votre application liseuse et liez-la à votre compte « ID Adobe »;
4
Ouvrez le fichier téléchargé avec votre application liseuse.

Pour obtenir plus d’information, référez-vous à notre section aide.

Bonne lecture!

Le Fleuve (ePub)

Par l'auteur Jean O'Neil



Le Saint-Laurent, ses brumes, ses caps, ses îles, ses anses, ses humeurs, ses navires naufragés, ses secrets et ses gens, c’est un peu tout cela que l’on découvre dans ce livre, tel qu’en un coffret précieux. L’écrivain Jean O’Neil y a rangé avec soin le portrait du « doyen des fleuves », paré de ses habits d’été. Si l’on se promène sur son dos à bord d’un bateau de croisière ou d’un traversier, voici tout le Québec qui défile à bâbord et à tribord. Si l’on s’arrête sur une de ses îles, sur une grève ou sur un pont, on peut l’entendre chuchoter les histoires de tous ceux et celles qui vivaient, qui vivent et qui vivront le long de ses rives. L’écrivain est attentif. Il prend le temps d’écouter et de regarder ce fleuve qui, lui aussi, a le temps. « Pas toujours beau temps, pas toujours mauvais temps, mais toujours le temps. » Et, comme l’auteur, on en vient à penser : « Tout cela est si beau que le pire sera d’en revenir. »Inévitablement, il faut revenir. L’automne ramène la belle visite des vacanciers et des touristes dans les villes où le fleuve est si bien caché. Mais, avant de s’en aller, il reste à saluer Mme Perron. Elle nous a si bien reçus dans sa maison de Cap-aux-Oies, avec son sourire qui nous attendait à la porte d’entrée. Et, en lui disant au revoir, on se rend compte, soudain, que « ces paysages nobles, grandioses et sévères qui charment les passants […] seraient inhabitables sans la chaleur humaine qui veille dans les maisons ».

Autres formats disponibles

Livre au format Papier Papier 14,95 $



Suggestions de lecture