La Disparition du mercure
Lire un extrait
ISBN : 9782760410725
Date de parution : avril 2010
Sujet : Littérature québécoise
Nombre de pages : 176 pages
Statut : Disponible
Foreign rights

22,95 $

Ajouter au panier

La Disparition du mercure

Par l'auteur Denis Fortier



Le mercure, un métal hautement toxique, était autrefois utilisé dans la fabrication des thermomètres. Ses vapeurs peuvent causer des dommages irréparables, parfois même la mort. La Norvège est le premier pays à l'avoir banni complètement.

Le stockfish est produit en Norvège à partir d'une variété de morue. Le procédé est simple : les poissons sont éviscérés, pendus et séchés par le vent, celui de l'archipel des Lofoten, au nord du cercle polaire. Curieusement, malgré la latitude de cette région, la température varie très peu, le mercure ne subit que de faibles variations, ce qui donne au poisson séché un goût particulier.

Olivier déteste l'odeur du stockfish et ne veut pas y goûter. Il préfère jouer avec sa console vidéo. Sa mère, Maryse, préférerait qu'il prenne un peu de soleil, qu'il s'amuse dehors avec Mathilde ou qu'il lance son ballon dans son nouveau panier de basket.

Fin octobre, devant la cour de l'école Saint-James, le mercure chute sous des pluies diluviennes. Chaque personnage fréquentera alors la mort de très près, la sienne ou celle d'un autre. La Disparition du mercure se déroule en trois temps : le passé, le présent et le futur. Entre le jour et la nuit. Entre la pluie et la neige. Entre la vie et la mort.



Dans les médias


Suggestions de lecture